Contribution citoyenne

La récupération des eaux grises : cela nécessite une double évacuation dans tous les logements afin de séparer les eaux savonneuse des matières fécales.

Cela serai possible que lorsque le bâtiment sort de terre ou en cas de réhabilitation lourde (en gros, il ne reste que 4 murs). La récupérations d’énergie des eaux grises (puisqu’elle ne gèle jamais) est possible.

Il est nécessaire des les filtrer, puis de les passer dans un échangeur de chaleur avec l’utilisation d’une pompe à chaleur comme ceci :

Ceci type de solution est viable que pour les constructions neuve / quartier neuf afin de limiter les problèmes de SAV ainsi que les gigantesques travaux de voirie nécessaire au bon fonctionnement.

De plus, les coups de maintenance sont excessifs car il faut simultanément beaucoup de corps de métier tel que les hydrauliciens, électromécaniciens, frigoristes, chauffagistes, intégrateurs etc…

ou simplement un serpentin pour les réseaux particulier tel que ceci :

20% d’économie seulement…cela représente sur 5 ans à peine l’augmentation du prix de l’électricité. A savoir que le coup d’installation est aussi à prendre en compte et est non négligeable.

Personnellement, j’opterai plus pour récupérer les 3 millions de mètres cube de la piscine (10 000€) . Retirer le chlore est aisé, il suffit de laisser les rayons ultra violet du soleil faire leur effet ou ajouter ce système sur le départ dans un tank d’eau à proximité; voici mon idée :

Le parking du colisée est en contre bas, la surface nécessaire est amplement suffisante.

L’installation d’une cuve énorme (en ciment ou autre) est possible et il est également possible de garder les places de parking sur l’installation.

De l’autre côté de la route, il y a le lac qui pourrait être abondé également.

Possédant un jardin à Varennes Le Grand, l’eau est une ressource absolument vital. Même le lavoir en face de ma maison commence à donner des signes de fatigue alors qu’a Chalon sur Saone, on « balance » 3 millions de mètres cube d’eau de nappe phréatique aux égouts alors que les nappes sont au plus bas!!!

Cette eau pourrai servir à des jardins partagés et à la plantation d’arbres et de vergers en sur-quantités.

Pour moi, les nappes phréatiques devraient être d’utilités et de santé publique, j’interdirai purement et simplement l’utilisation de pesticide et autres engrais car tout est dans la nature, il suffit de l’observer et d’écouter les « anciens ». #contribution #citoyen #participation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s